Qui est Lise?

L’humaine

Comme chacun d’entre nous, Lise gère sa propre entreprise…  Chaque individu est responsable de sa propre vie. 

Et dans une vie, on joue plusieurs rôles. À nous de vivre chacun pleinement et en visant l’excellence.

Son plus grand rôle à ce jour, son plus important, son plus précieux est celui de maman duquel découle aussi celui de Grand-Mamie. Grand-Mamie cinq fois. Ces deux rôles sont indissociables et proviennent d’une grande histoire d’amour avec “son homme, son Serge!” Dès le Jour 1 où ils ont décidé de s’aimer, ils ont vécu ensemble. Ils travaillaient déjà ensemble, ils ont immédiatement emménagé et depuis ce Jour d’été de l’année 1986, ils ont été très rarement séparés plus de 24 heures.  Quand on y pense, on peut trouver ça complètement fou. C’est comme ça qu’ils choisissent de vivre.

Au départ de cette relation les gens autour d’eux disaient qu’ils étaient trop différents, pas du même monde. Il y en a eu des tentatives pour les séparer… Et pourtant, l’amour est encore au rendez-vous et régulièrement, ils se disent, Oh OUI, Encore!

Lise aime la vie en nature, la proximité de l’eau, la marche. Être dehors! Faire des feux de foyer extérieur et intérieur. Prendre un SPA, une douche froide…. Ben Oui! Folle de même!

Elle est une amoureuse de la VIE! Elle fait de son mieux pour saisir l’instant présent. Elle ne réussit pas tout le temps et y travaille.

Autant elle peut être à l’aise sur une scène devant beaucoup de monde, autant elle privilégie les rencontres plus intimes, en très petits groupes.

Lise est une étudiante à vie. Elle est en voie de se guérir d’une addiction aux formations. Elle veut être à la fine pointe, découvrir, connaître. Elle a soif d’apprendre. Une formation n’attendait pas l’autre jusqu’au jour où elle a pris conscience qu’elle ne se sentait “pas assez.”  Elle devait toujours prendre une autre formation pour s’autoriser, pour se reconnaître elle-même.

C’est là qu’elle a commencé à ralentir et à découvrir la belle personne qu’elle est. Parce que, oui, Lise est une belle personne. Une femme inspirante, généreuse, bienveillante. Elle se donne sans compter lorsqu’elle s’implique. Elle vise l’excellence, le dépassement. Et chacun de nous est une belle personne. Chacun a un rôle important à jouer dans le grand plan de la vie. Chacun devrait s’autoriser à être pleinement lui-même.

“Que le plafond à atteindre devienne le minimum pour aller encore plus haut, plus loin. Viser le dépassement, l’excellence.”

Elle a découvert récemment que son nouveau letmotiv est d’inspirer ses petits enfants et ses petits-petits neveux et nièces. Elle souhaite ardemment leur livrer le message que son coach de natation de compétition lui a inculqué alors qu’elle avait 6 ans:

“À chaque jour fais un bras de plus pour augmenter ta distance parcourue.”

Ce qu’elle traduit aujourd’hui par ” À chaque jour fais un pas de plus malgré la fatigue, malgré le découragement, malgré “l’écoeurentite” aigüe que tu peux ressentir. Ce pas de plus te guidera vers l’excellence, le dépassement, la fierté d’être et de réaliser.” 

Pour soutenir cela elle a créé les “15 P” inspirés par son ami, enseignant et mentor @MartinLatulippe :

“Le Premier Plus Petit Pas Possible pour te Permettre Présentement de Progresser et de te Propulser pour Personnifier ton Pourquoi dans ton Prochain Projet. Juste avant de terminer ton activité, Pense à ajouter un Pas.”

Pourquoi Personnifier? Parce que derrière toute action il y a un être humain qui transparaît. Alors fais en sorte d’honorer la vie qui t’est offerte. Elle est difficile? Tu ne vis pas ce que tu veux? Prends les décisions requises pour la changer. Fais émerger le meilleur de toi.

C’est quoi ton Pourquoi? C’est ce qui fait que tu as vraiment envie de mettre une destination dans ton GPS qui guidera ta direction. 

Et le Prochain Projet est d’abord et avant tout de vivre pleinement cette journée qui débute quand tu ouvres tes yeux le matin. Que veux-tu en faire? Le temps qui t’est accordé s’égrène comme le sable d’un sablier. Prends-le en compte!

 

La professionnelle

Lise a été directrice générale d’une organisation pendant plus de 20 ans. Elle a, comme tous ceux qui jouent ce rôle, géré l’important, l’urgent, le court terme, le moyen terme, les  ressources humaines, les restructurations, planifié le long terme, etc. Et surtout elle a eu à vivre avec les émotions de ses collaborateurs, les états d’être, les mésententes, les harmonies, les affiliations, les cultures différentes, les trop pleins, les pertes de sens, les égarements, etc.

Néanmoins, sa plus grande préoccupation a toujours été ses collaborateurs. Elle a toujours été persuadée que si un individu est là, c’est qu’il a à y être, à ce moment. Elle s’est toujours demandée qui pouvait-elle bien être pour décider du sort des gens? Toi, toi et toi, je vous congédie, je vous réprimande; vous ne faites pas les choses comme on veut. En quelque part c’est dire: vous, vous ne savez pas. Mais nous, on sait! Mais non. Qu’a-t-on à apprendre de ceux-ci? Oui, oui malgré nos résistances. 

Avec et malgré tous ces questionnements, elle devait quand même amener l’équipe à réaliser la mission de l’organisation. Être un gestionnaire-coach-leader. Ce qu’elle a réussi pendant de nombreuses années jusqu’au jour où elle a basculé en mode “sauveur”.

Vous connaissez le triangle de Karpman? Elle sera heureuse de vous en parler lors d’une de ses conférences.

Alors c’est dans un contexte, un écosystème stressant où tout le monde est fatigué, pour ne pas dire épuisé, qu’elle est passée de gestionnaire-coach-leader à sauveur et a dépassé sa capacité adaptative. Oui, dépassé sa capacité adaptative sans s’arrêter, sans jamais passer sur la case “repos” et ce, sur une longue période, voire plusieurs mois. Heureusement ou pas, elle a développé plusieurs compétences tout au long de sa carrière. Ainsi, elle a pu utiliser moult stratégies pour garder la tête hors de l’eau. Elle a réussi à ne pas sombrer en burnout ou en dépression. En contrepartie, elle a développé une écoeurentite aigüe. Et comme plusieurs gestionnaires, un matin, elle a décroché. Pour s’en guérir, elle s’est retirée pour une année. Convaincue qu’une bouffée de fraîcheur ne pourrait que faire du bien et amener du bon dans l’organisation. Bref, se donner l’espace requis question d’aller faire autre chose et de laisser au temps, le temps de soigner cette nausée.

Elle connaissait très bien à peu près toutes les théories sur l’art de prendre soin de soi. Pendant des années, elle a appliqué plusieurs de ces théories et sa vie était magnifique. Jusqu’à l’écoeurentite….

Que s’est-il passé? Comment a-t-elle pu arriver à souffrir autant alors qu’elle s’était préparée à prendre deux petites semaines de vacances et commencer à développer un nouveau projet? ? Retirée, en congé, elle pensait à ses collabaorateurs et se préoccupait d’eux, de leur vécu. Elle s’est raconté tellement d’histoires aussi palpitantes les unes que les autres qu’elle pourrait écrire une série en cinq tomes. La transition lors de son départ ne s’est pas passée du tout comme elle l’avait envisagée. C’est comme si une famille de hamsters s’était installée dans sa tête et avait décidé de lui pourrir la vie! Ça vous est déjà arrivé à vous? Ha! La vie a parfois de belles surprises et de grands enseignements. Le lâcher-prise, un apprentissage. Apprendre à laisser derrière soi ce qui doit être laissé et avancer, un pas à la fois, chacun à son rythme.

Lise s’est reposée. Son écosystème familial bénéfique pour elle l’a soutenue et elle s’est remise sur les rails. Elle a assoupli sa relation avec la famille de hamsters et maintenant ils font bon ménage! En fait, ils ont de plus en plus de plaisir ensemble. Nous avons tous des discours intérieurs. 

Pour connaître ses acquis, ses études, sa formation continue : 

Cliquez ici

 

 

    Vous avez des questions?

    Vous souhaitez nous parler?